PLAN D’ACTION ET DE
RÉHABILITATION ÉCOLOGIQUE
(PARE)
DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE



Zone d’intervention prioritaire – Îles-de-la-Madeleine
Juin 2002
La réalisation de ce document a été rendue possible
grâce à la collaboration des partenaires suivants :







Équipe de rédaction

Conception et rédaction

Selma Pereira
Isabelle Hubert
Christian Bigué
Rémi Duhamel

Révision et correction

Lucie d’Amours
Denyse Hébert
Laurette Cyr
Lucie Longuépée
Anatole Chiasson
Nathalie Côté
Mark Joncas
Comité PARE National (Josée DeGuise, AnnieBlouin,
Sonia Duchesne et Guy Larochelle)

Photo page couverture :

Pascal Arseneau
Benoit Chalifour
Jean Gagnon
Association touristique régionale des Îles-de-la-Madeleine
Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine

Cartographie :

Yves Martinet, Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine
Centre St-Laurent, Environnement Canada
Guy Larochelle, Stratégies Saint-Laurent

Page couverture et impression :

GEMINI 3D
Les Ateliers du Calm’Arts
Publié par le Comité Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) des Îles-de-la-Madeleine
330, rue Principal, Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine (Québec) G0B 1B0
ISBN 2-980 7644-0-X
Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2002
Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada, 2002



AVANT-PROPOS


L’équipe du Comité ZIP (Zone d’Intervention Prioritaire) des Îles-de-la-Madeleine et l’organisme Stratégies Saint-Laurent, regroupant l’ensemble des comités ZIP répartis sur le territoire du Saint-Laurent, sont fiers de vous présenter le plan d’action et de réhabilitation écologique (PARE) pour notre territoire. Ce document se veut un guide permettant de concrétiser les priorités d’action émises par la population des Îles lors de la consultation publique tenue en mai 1999. Les grandes lignes du travail que doit effectuer notre comité ZIP sont ainsi tracées par les citoyens qui vivent et utilisent le territoire côtier des Îles. Ce travail d’équipe a donc été rendu possible par les efforts concertés des utilisateurs, employés, membres, bénévoles et partenaires de notre Comité ZIP.
Ce plan d’action énonce concrètement 19 interventions prioritaires pour notre territoire; elles sont présentées sous forme de « fiches projets », appelées fiches techniques et regroupées en trois grands thèmes : l’environnement : habitats, faune et flore; l’aménagement et l’utilisation du territoire; pêche et aquaculture. Plusieurs projets identifiés dans les fiches techniques de ce PARE sont actuellement bien amorcés. D’autres le seront bientôt. Pour leur réalisation, ces projets ne relèvent toutefois pas uniquement du Comité ZIP. Ce dernier a le mandat d’assurer la concertation des intervenants, de coordonner les démarches et de rechercher le financement au besoin. La mise en œuvre de ce plan d’action sera tributaire de la participation de l’ensemble des partenaires ciblés dans les fiches techniques. Nous invitons donc tous les partenaires (gouvernements, ONG, etc.) à nous épauler et à s’investir, dans la mesure de leurs compétences et de leurs capacités, afin qu’ensemble nous puissions mettre en œuvre des mesures et des actions issues du PARE et contribuer ainsi, à la protection, à la réhabilitation et à la mise en valeur de notre patrimoine collectif qu’est le Saint-Laurent.
_____________________ ____________________________________
Marc Hudon, Président Lucie d’Amours, Présidente de 1999 à 2001
Stratégies Saint-Laurent Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine


Table des matières


Équipe de rédaction
Avant propos
Table des matières
Remerciements
Fait saillants
Introduction


I – Présentation du territoire

1 - Le bassin hydrographique du saint-laurent
1.1 Le tronçon fluvial
1.2 L’estuaire
1.3 Le golfe
2 - La zip des îles-de-la-madeleine
3 - Le milieu physique
3.1 Géologie et géomorphologie
3.2 Hydrographie
3.2.1 Les marées
3.2.2 Les courants marins
3.2.3 La stratification des eaux
3.2.4 Les plans d’eau
3.3 La qualité du milieu
3.3.1 Les contaminants présents en milieu marin
3.3.2 Les sources de contamination
3.3.3 L’eau potable
4 - Les milieux naturels
4.1 Le milieu marin
4.1.1 Le plancton
4.1.2 Les algues marines
4.1.3 La faune marine
4.2 Les milieux côtiers insulaires
4.2.1 Le complexe dunaire-lagunaire
4.2.2 Le milieu forestier
4.2.3 Les espèces végétales en péril
4.3 Les oiseaux
4.3.1 La sauvagine
4.3.2 Les oiseaux marins
4.3.3 Les oiseaux de rivage
4.3.4 Espèces en péril
4.2 Les territoires protégés
4.4.1 La Réserve nationale de la faune de la Pointe de l’est
4.4.2 Le refuge faunique de la Pointe de l’est
4.4.3 Le refuge d’oiseaux migrateurs du Rocher-aux-oiseaux
4.4.4 Les zones d’interdiction de chasse
4.4.5 La réserve écologique de l’île Brion
4.4.6 Les habitats fauniques
5 - Le milieu humain
5.1 Les premiers occupants
5.2 Les activités humaines et les affectations du territoire
5.2.1 Les infrastructures publiques
5.2.2 Les activités économiques
5.3 Les contaminants et la santé humaine
5.3.1 Les poissons et les fruits de mer
5.3.2 La sauvagine
5.3.3 La viande de phoque
5.4 Les risques reliés à l’utilisation du milieu marin
5.4.1 L’impact des aménagements humains
5.4.2 Les risques pour la santé humaine

II – Les problématiques
1 - La consultation publique et les ateliers
1.1 Atelier 1 : « L’environnement : habitats, faune et flore »
1.2 Atelier 2 : « Aménagement et utilisation du littoral »
1.3 Atelier 3 : « Pêche et aquaculture »
2 - Les thèmes
2.1 Protection et conservation des habitats
2.1.1 Territoires protégés
2.1.2 Restauration de sites naturels perturbés
2.2 Récréotourisme et mise en valeur du territoire
2.3 Pêche et aquaculture
2.4 Santé humaine
2.4.1 La gestion des eaux usées
2.5 Sensibilisation et éducation relative à l’environnement

III – Stratégie pour la mise en œuvre d’actions concrètes

IV – Fiches techniques
1.1.1 Gestion intégrée des lagunes et des plans d'eau intérieurs des Îles-de-la-Madeleine
1.1.2 La des canneberges sauvages aux Îles-de-la-Madeleine
1.1.3 Gestion de la circulation VTT aux Îles-de-la-Madeleine
1.1.4 Évaluation des possibilités d'approvisionnement en sable aux Îles-de-la-Madeleine
1.1.5 Respect de la réglementation dans les territoires protégés
1.1.6 Inventaires des zones côtières fragiles de l'Archipel
1.2.1 Mise en valeur des cours d'eau à habitats de frai pour l'Éperlan arc-en-ciel (Osmerus mordax)
aux Îles-de-la-Madeleine
1.2.2 Restauration des plans d'eau intérieurs des Îles-de-la-Madeleine
1.2.3 Restauration des dunes aux Îles-de-la-Madeleine
1.2.4 Réouverture du Havre-aux-Basques
2.1 Randonnée nature
3.1 Qualité des eaux dans les secteurs coquilliers et les sites à potentiel maricole
3.2 Ensemencement de pétoncles
3.3 Le chenal de la lagune de Havre-aux-Maisons
4.1 Cueillir des mollusques aux Îles-de-la-Madeleine
4.2 Inventaire des systèmes de traitement des eaux usées des résidences isolées
5.1 Sensibilisation aux problématiques environnementales des Îles-de-la-Madeleine
5.2 Sensibilisation aux problématiques environnementales des eaux des Îles-de-la-Madeleine
5.3 Une fenêtre sur l'environnement

V – Références

VI - Glossaire

VII – Annexes


Liste des tableaux


Tableau 1 Données démographiques par village pour le territoire des Îles-de-la-Madeleine en
1991, 1996 et 1999.
Tableau 2 Réseaux publics de traitement des eaux usées aux Îles-de-la-Madeleine.
Tableau 3 Principales espèces de poisson à vocation commerciale du secteur des Îles-de-la-Madeleine.
Tableau 4 Indicateurs du marché du travail pour la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, région de
la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine et l’ensemble du Québec.
Tableau 5 Évolution de l’agriculture aux Îles-de-la-Madeleine.
Tableau 6 Nombre de visiteurs aux Îles-de-la-Madeleine de 1975 à 2001.
Tableau 7 Priorités d’action retenues à l’Atelier 1 de la consultation publique de mai 1999.
Tableau 8 Priorités d’action retenues à l’Atelier 2 de la consultation publique de mai 1999.
Tableau 9 Priorités d’action retenues à l’Atelier 3 de la consultation publique de mai 1999.


Liste des figures


Figure 1 Les zones d’intervention prioritaires du Québec.
Figure 2 Limites du secteur des Îles-de-la-Madeleine.
Figure 3 Schéma de stratification des eaux du golfe du Saint-Laurent.
Figure 4 Phytoplancton.
Figure 5 Zooplancton.
Figure 6 Habitats associés au complexe dunaire-lagunaire.
Figure 7 Succession végétale représentative des marais salés et des herbaçaies des Îles-de-la-Madeleine.
Figure 8 Étagement vertical représentatif du milieu dunaire des Îles-de-la-Madeleine.
Figure 9 Localisation des principales colonies d’oiseaux (plus de 50 couples) aux Îles-de-la-Madeleine.
Figure 10 Sites protégés et à protéger aux Îles-de-la-Madeleine.
Figure 11 Les grandes affectations du territoire selon la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine.
Figure 12 Débarquements des principales ressources halieutiques aux Îles-de-la-Madeleine en 1985
et 1999 et localisation des principaux ports de pêche et des usines de transformation de
produits marins.


Liste des annexes


Annexe 1 Fiches techniques sur la flore (Attention FragÎles).
Annexe 2 Liste des conférences de la consultation publique des 28 et 29 mai 1999.
Annexe 3 Liste complète des énoncés proposés par le participants dans chacun des ateliers de
la consultation publique de mai 1999.
Annexe 4 Liste des participants aux ateliers de la consultation publique.
Annexe 5 Liste des participants à la validation des fiches du PARE.
Annexe 6 Conseil d’administration du Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine.


Remerciements


Nous tenons à remercier tous ceux et celles qui, de près ou de loin, ont donné de leur temps et ont mis à contribution leurs connaissances de l’environnement madelinien pour réaliser ce document. Merci à tous.
Voici une liste, non-exhaustive, de ceux dont nous désirons souligner la participation:
- Mme Lucie d’Amours, Présidente du Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine
de 1999 à 2001 ;
- Mme Nathalie Côté, Présidente du Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine ;
- anciens et actuels membres du conseil d’administration du Comité ZIP des
Îles-de-la-Madeleine ;
- comité PARE du Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine ;
- comité PARE National ;
- Stratégies Saint-Laurent ;
- ministères fédéraux et provinciaux ;
- municipalité des Îles-de-la-Madeleine ;
- promoteurs des projets inclus dans les fiches techniques du PARE ;
- participants de la consultation publique et de la validation des fiches techniques
du PARE ;
- utilisateurs du Saint-Laurent.


Faits saillants


Suite au lancement du bilan régional et de la consultation publique sur les priorités environnementales de la population madelinienne, le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine a rédigé et publié le Plan d’Action et de Réhabilitation Écologique (PARE) pour la région.
Ce document offre un portrait régional. Il décrit de façon détaillée le territoire, incluant sa situation géographique par rapport au Saint-Laurent, son milieu physique – géologie et géomorphologie, hydrographie et qualité du milieu, son milieu naturel – milieu marin, milieux côtiers insulaire, oiseaux et territoires protégés, et son milieu humain – premiers occupants, activités et affectations du territoire, contaminants et santé humaine et risques reliés à l’utilisation du milieu marin.

Le PARE présente également les priorités et problématiques environnementales exprimées par la population et ce, de la même façon qu’elles ont été ressorties lors de la consultation publique, par atelier : Environnement : habitats, faune et flore, Aménagement et utilisation du territoire et Pêche et aquaculture.
Afin de faciliter la compréhension et pour simplifier la structure, les problématiques ont été regroupées sous cinq thèmes qui sont les suivants: 1) protection et conservation des habitats; 2) récréotourisme et mise en valeur du territoire ; 3) pêche et aquaculture; 4) santé humaine ; et 5) sensibilisation et éducation relative à l’environnement.
Suivant ces thèmes, les priorités sont trouvées sous forme de fiches techniques dans la dernière section du document. Ces fiches constituent des projets qui seront mis en œuvre dans les prochaines années, par les promoteurs du milieu. Passant à des projets de sensibilisation à d’autres de grande envergure, comme la réouverture de la Baie du Havre-aux-Basques, toutes les fiches techniques répondent à des inquiétudes environnementales de la population des Îles-de-la-Madeleine.


Introduction


En 1988, les gouvernements fédéral et provincial, inquiets de la santé du Saint-Laurent, initient ensemble un vaste programme de protection et de restauration de l’écosystème Saint-Laurent appelé « Plan d’action Saint-Laurent » (PASL). Cette entente a par la suite été renouvelée à deux reprises, soit en 1993 et en 1998, sous l’appellation de « Saint-Laurent Vision 2000 » (SLV - 2000).SLV-2000, dans l’optique de continuité du PASL, s’inscrit dans une perspective de développement durable par « la protection de la santé de l’écosystème, la protection de la santé humaine et l’implication des communautés riveraines afin de favoriser l’accessibilité et le recouvrement des usages du Saint-Laurent ».

Pour atteindre ce dernier objectif de l’actuelle phase de SLV - 2000, un des moyens ciblés par les gouvernements était la mise en place de quatre nouvelles ZIP (Zone d’Intervention Prioritaires) par le biais de l’organisme Stratégies Saint-Laurent, lesquelles s’ajoutaient aux dix premières ZIP formées dans la phase précédente. Le programme ZIP est ainsi devenu une composante officielle du volet implication communautaire de SLV - 2000.
Stratégies Saint-Laurent (SSL) est un organisme qui a été crée en 1988-1989 par des organismes environnementaux, rassemblés par l’Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN), dans le but de mettre en place des tables de concertation régionales (comités ZIP – Zones d’Intervention Prioritaire) tout le long du Saint-Laurent, impliquant ainsi directement les communautés riveraines dans la protection et la mise en valeur du fleuve, de ses principaux tributaires et de son golfe. Dans ce but premier d’impliquer les citoyens, SSL a ainsi établi un partenariat avec les gouvernements provincial et fédéral, prenant la forme d’une entente qui prévoit la rédaction d’un bilan environnemental, la tenue d’une consultation publique, l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action et de réhabilitation écologique (PARE), et ce, pour chacun des territoires couverts par une ZIP.
En décembre 1998, suite à de nombreuses démarches qui se concrétisent par une demande officielle de l’organisme Attention FragÎles, et forts de l’appui de plusieurs citoyens représentatifs des principaux secteurs de la communauté riveraine des Îles-de-la-Madeleine, Stratégies Saint-Laurent reconnaît notre territoire comme une Zone d’Intervention Prioritaire.

Le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine est incorporé en août 1999 et tient son assemblée de fondation en octobre de la même année. Il constitue une table de concertation qui regroupe des intervenants des Îles de différents secteurs d’activité dont le tourisme, les pêches, l’agriculture, les industries, les municipalités et les organismes environnementaux, lesquels sont réunis dans un conseil d’administration qui comporte 14 membres. Il travaille à favoriser des initiatives locales de protection, de restauration, de conservation et de mise en valeur du golfe Saint-Laurent et de son littoral, compatibles avec le développement durable. Les milieux d’intervention du Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine sont donc les zones côtières (plages, dunes et milieux humides) ainsi que les plans d’eau tels que la mer, les étangs, les lagunes et les cours d’eau. Son territoire couvre une superficie d’une centaine de kilomètres ceinturant les Îles.

Les démarches du programme ZIP ont permis le lancement du bilan régional au début du mois de mai 1999. Ce document résumait des informations de quatre rapports techniques présentant des données physico-chimiques, biologiques, socio-économiques et sur la santé humaine. Une fois en possession de ce document, la population a été invitée à une consultation publique tenue à la fin mai 1999 et ayant pour thème « Le Golfe et ses Îles, une association durable », afin que les citoyens puissent faire part de leurs priorités environnementales pour le territoire. Vingt et une priorités sont ressorties à ce moment.

Depuis la consultation publique, le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine, tout en s’impliquant dans des projets concrets pour résoudre certaines problématiques, a rédigé le Plan d’Action et de Réhabilitation Écologique (PARE) pour la région. Ce plan comprend la présentation du territoire, les problématiques identifiées et les fiches techniques. La mise en œuvre de ces fiches, qui constituent des fiches projets, permettra de résoudre les problèmes identifiés par la population à travers leurs priorités d’action énoncées lors de la consultation. Le PARE se veut un outil dynamique qui nécessitera des mises à jour régulières, faisant état de l’avancement des projets et permettant, au besoin, d’identifier de nouvelles priorités sous forme de fiches techniques.